Retour en Géorgie…

evidenceofbloodJackson Kinley rentre chez lui, là où il a grandi. Après avoir enterré peu de temps auparavant la grand-mère, protectrice jusqu’à l’étouffement, qui l’a élevé, c’est maintenant Ray, son meilleur ami et ancien shérif, qui vient de mourir d’un infarctus. Du moins officiellement car Serena, la fille de ce dernier, est persuadée que quelque chose d’anormal plane autour de la mort de Ray. Pour elle, on aura voulu le faire taire, l’empêcher de remuer une vieille histoire sur laquelle, de manière indépendante, il avait décidé de se pencher.

Kinley, écrivain à succès spécialisé dans les romans ayant pour toile de fond des affaires particulièrement horribles et vraies, va se servir de son expérience et, surtout, de sa connaissance des criminels et de leur psychologie pour comprendre ce qu’il en est.

Il fera d’abord la connaissance de Dora Overton, fille d’un homme exécuté alors qu’elle n’était qu’une enfant pour le meurtre de la jeune Ellie Dinker. Car c’est bien sur ce cas vieux d’une trentaine d’années que Ray enquêtait, mu par le désir de satisfaire une Dora, son amante, persuadée de l’innocence de son père.

Jack va rencontrer, ou plutôt revoir, tous les notables qu’il a pu côtoyer plus jeune, interroger les différents acteurs plus ou moins concernés par la mort de la jeune Dinker et, évidemment, se pencher très minutieusement sur la personnalité de Charles Overton.

Cook signe ici un roman de facture classique; pour lui, en tout cas. En effet, si on retrouve les grands thèmes chers à l’auteur, comme la quête de l’identité, la filiation et la transmission des caractères d’une génération à l’autre, par exemple, on a affaire ici à une narration qui, si elle est bien à la troisième personne, se focalise totalement sur la figure de Jackson Kinley. Classicisme chez un Cook donc qui choisit toujours, sauf très rares exceptions, une figure centrale autour de laquelle gravitent une histoire, des non-dits, des secrets qui le concernent peu ou prou.

Sur ce point, le lecteur comprend vite qu’il s’agit d’une quête également intime que Kinley entame lors de ce littéral retour aux origines.

Homme mûr qui socialement a réussi et atteint une notoriété indéniable, il en est de lui comme du héros des Ombres du passé: sa vie personnelle est totalement vide et terne.

Du moins jusqu’à l’arrivée de Dora au charme de laquelle il succombera lui aussi. De là à voir ici une sorte de fusion avec Ray, véritable frère de coeur, compagnon-guide d’une jeunesse refoulée au plus profond d’un inconscient que l’on devine tourmenté.

Quête d’identité et de vérité, l’une des forces de La preuve de sang est de proposer, à côté de l’enquête minutieuse tendant à réhabiliter la mémoire d’ un homme condamné d’avance, le voyage douloureux et nécessaire de Jackson vers ce qu’il est vraiment. Quitte à en souffrir…

En outre, afin d’éviter tout deus ex-machina, le romancier adopte des parti-pris comme la relation des minutes d’un procès –Interrogatoire retranscrivait celles des enquêtes des policiers chargés de la résolution de crime– ou encore l’appel direct à des témoins ou acteurs de l’époque- Les ombres du passé, encore une fois, en donnant quelques exemples.

La maîtrise de l’intrigue, comme des changements de rythme ou de modes narratifs, permet à l’auteur de combler les quelques défauts qui parfois peuvent poindre dans certains de ses romans. En effet, on ne peut s’empêcher ici de penser, à certains rares moments heureusement, que les révélations sont trop « faciles », que la chute que l’on pressentait comme terrible soit, pour une fois, un peu précipitée ou expédiée trop promptement.

Mais qu’importe: Cook demeure l’un des auteurs les plus fins et brillants, creusant roman après roman un sillon original d’où il entend faire éclore une oeuvre prenante et éminemment passionnante.

lapreuvedesangLa preuve de sang (The evidence of blood, 1991) de Thomas H.Cook (trad. Gaëtane Lambrigot, revue par Béatrice Durupt), Folio Policier (2012), 468 pages

Publicités

~ par cynic63 sur 17/01/2013.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :