Poker et Mat…

Roman assez atypique dans le catalogue de la Manufacture de livres, Descente au Paradis s’apparente à une petite récréation, une véritable respiration entre deux prises de Noir désespéré. Et c’est très bien ainsi!

Mat, le narrateur principal, est un Français, expatrié à Hambourg pour les beaux yeux de Gloria, une jeune femme intelligente qu’il a rencontrée lors de vacances au bout du monde. Depuis, les deux ne se sont plus quittés. Très occupée en tant que chargée de la communication du Maire de la ville hanséatique, Mat sent que Gloria s’éloigne de lui, que leur belle aventure tourne à l’aigre-doux. Et ce n’est pas les élections approchant qui ramèneront une Gloria, très investie auprès d’un patron qui brigue un nouveau mandat, vers son Français.

Pour tuer le temps, et aussi alimenter un porte-feuille qui en a bien besoin, Mat compte sur ses talents de joueur de poker et les parties interlopes organisées dans la cité portuaire.

C’est ainsi qu’un soir, il se rend là où il a ses habitudes: dans le pub tenu par Kern, un Breton lui aussi expatrié, qui organise, pour certains « habitués », des parties dans un des recoins bien abrité de son établissement.

Comble de malchance pour un Mat qui multiplie les déconvenues, un trio masqué en héros de Disney vient braquer l’établissement. Kern ne doute pas que Mickey, Donald et Pluto ont été affranchis sur les activités clandestines qui se déroulent régulièrement chez lui.

Après un braquage des plus épiques, Mat a tendance à errer, à tourner en rond jusqu’au moment où il regagne le nid d’amour qu’il partage avec sa belle Teutone.

Mal lui en prend. Il vient de mettre le doigt sur la première dent d’un engrenage dont le mouvement risque de se terminer de façon tragique pour lui…

 

 

Collusion entre le politique et le mafieux, corruption et instrumentalisation des individus comme des faits divers, variations sur le thème de la criminalité comme argument électoraliste, anti-héros qui devient l’empêcheur de tourner en rond bien malgré lui sont quelques uns des ingrédients au menu de cette Descente au Paradis.

Dans un style rapide et nerveux, par une langue qu’on pourrait qualifier de « fleurie», Eric Jamois livre ici une bonne série B. Dans le bon sens du terme. En effet, il ne semble jamais se prendre au sérieux tout en s’attachant à une certaine cohérence du genre. Divertir avec de la gouaille et des phrases qui fusent, attirer l’attention par les multiples rebondissements et scènes coup-de-poing, faire rire par l’insertion de dialogues mordants, cela paraît avoir fait partie des préoccupations d’un auteur dont on qualifiera le style de cinématographique.

On lui pardonnera donc certaines incohérences comme celle, une des plus importantes à nos yeux, qui fait que nos anti-héros français manient l’idiome germanique avec une précision quasi-parfaite.

Peu importe car, outre les qualités évoquées plus haut, on retiendra également certains personnages, qu’on aurait certes aimé un peu plus fouillés – à l’image de ce commissaire Mainz, atrabilaire et peu enclin aux convenances-, une construction millimétrée d’un récit resserré et une variation sur le topos du personnage un brin décalé qui se retrouve pris dans la tourmente de situations dont la portée dépasse largement ses petites mésaventures personnelles…

On attend de voir si Eric Jamois creusera un peu plus à l’avenir, approfondira son propos afin de passer dans la série A…

ps: Merci à Pierre et à la Manufacture pour l’envoi de ce roman.

 

Descente au Paradis d’Eric Jamois, La Manufacture de Livres (2012), 190 pages

Publicités

~ par cynic63 sur 11/10/2012.

Une Réponse to “Poker et Mat…”

  1. he he he il est de retour, c’est le concert de motorhead a clermont qui te reveille

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :