Soir d’avril…

Roman d’anticipation socio-politique, Préparer l’enfer de Thierry di Rollo nous projette dans 10 ans, le jour du second tour des élections présidentielles dont l’issue ne fait aucun doute: Saulnier, candidat présenté par le Franc va triompher à coup sûr de son adversaire du jour, un conservateur modéré. Mornau, un de ceux qui a participé à l’émergence de cette force politique, ne peut que s’en réjouir. Depuis longtemps, il est un des exécuteurs de basses oeuvres de ce Parti, né sur les cendres du Sursaut. Pris en charge par l’une des têtes pensantes de l’organisation, Mornau a appris à tuer. Froidement, méthodiquement, docilement.

C’est son histoire, ce parcours qui l’a mené à ce soir d’avril qu’il raconte à Louran, un inspecteur qui vient de l’arrêter suite à un dernier meurtre qu’il a voulu être son ultime tour de piste. De toutes façons, le sort en est jeté et Mornau sait, que d’une manière ou d’une autre, son chemin prend fin avec l’arrivée du leader du Franc à la Présidence. Le projet deviendra réalité….

Court, sec, direct et rythmé, telles sont les qualités d’écriture d’un roman qui se concentre sur l’essentiel, à l’exception des premiers récits de Mornau rappelant sa jeunesse dans un lotissement de bord d’autoroute. Des récits qui contribuent cependant à nous faire entrevoir une personnalité détraquée qui ne semble capable de sentiments que pour la jeune Lise-Anne. Pas étonnant que suite au départ de celle-ci, Mornau ne progresse dans la vie que de manière mécanique et glaciale: il constitue l’élément idéal dont tout parti d’extrême-droite rêve de s’adjoindre les services tant il se montre obéissant et aucunement enclin aux scrupules.

Justement, revenons donc à cet essentiel. Di Rollo nous montre la mise en place d’une dictature qui a délaissé la prose surannée et obsolète des fascismes du XX ème siècle. Pas de démonstration de force, ni de coups de gueule autoritaires, façon « Front National à papa ». Ici,  tout est beaucoup plus complexe, vicieux et affiche une patience inébranlable.

D’abord, parce qu’il s’agit d’entrenir l’illusion de la démocratie, de faire croire au peuple que ses libertés fondamentales ou basiques ne sont aucunement menacées mais, au contraire, renforcées par le Franc. L’auteur emploie à ce sujet l’expression de « démocratie ajustée« .

Ensuite, parce qu’il ne s’agit pas de hurler au danger à tout bout de champ mais bien de prendre son temps, de l’apprivoiser, de le manipuler afin d’en faire une arme qui, le moment venu, sera imparable. D’autant que le citoyen ne trouve rien à redire à la politique de développement de fichage et de vidéo-surveillance à laquelle il s’est habitué et qu’il soutient plus ou moins consciemment.

Enfin, parce que le terrain a été préparé par d’autres, à l’image du Petit qui, lors de ses deux quinquennats, a finalement joué, quelques tons en dessous, la partition composée par les nombreuses têtes pensantes du Franc ou encore son successeur qui n’a pas su rompre avec une terminologie et une politique qui, logiquement, étaient aux antipodes du camp qu’il entendait représenter.

Ouvrage lucide et subtil, Préparer l’enfer évite les clichés du roman à thèse qui se veut discours avant d’être entreprise littéraire. C’est, entre autres, l’une des principales qualités d’un roman qui, au risque de se répéter, parvient en peu de pages à délivrer un propos que l’on ferait bien d’écouter attentivement…

Préparer l’enfer de Thierry di Rollo, Série Noire (2011), 157 pages

Publicités

~ par cynic63 sur 23/08/2011.

20 Réponses to “Soir d’avril…”

  1. Je lis beaucoup de bien sur ce roman. Après DOA, DOA/Manotti et en attendant Leroy, j’ai l’impression que ces temps-ci la SN fait dans la politique-fiction de qualité. Bon, ben va falloir que je me le procure alors.

    • C’est en effet plutôt convaincant. Je trouve qu’en moins de 160 pages, c’est de l’efficacité à l’état brut…

  2. Plus convaincant que celui de Leroy, selon moi.

  3. Toujours les memes fantasmes paranoïaques… On pourrait pas avoir une histoire un peu plus originale et un peu plus… REALISTE ?

    • Fantasmes? Pas si sûr quand on voit comment les choses se mettent en place de façon pernicieuse. Réalisme? Ca l’est, du moins en partie car il s’agit aussi d’anticipation ici

  4. Peut-être Koopa Troopa pourrait nous dire ce qu’est une histoire originale et réaliste selon lui.

  5. Oui bien sur… Un roman où, à la suite de la victoire d’un parti nationaliste en France, le Président sortant refuse de laisser le pouvoir et fait annuler les élections, enfermant les cadres et militants du parti vainqueur à Saint-Maurice, au Tronçais, à Noé…

    Un roman où, suite à la victoire d’un parti nationaliste en France, « l’Axe du bien » comprenant Américains, Anglais, Israéliens, Allemands et Italiens déclarent que « ce gouvernement est une menace pour la paix mondiale » et écrasent la France sous les bombes pour y installer un gouvernement fantôche à leur solde.

  6. Voici un petit texte écrit en 2002. L’histoire en a décidé autrement, mais en 2012 et Marine Le Pen, qui sait ???

    Je dédis ce texte de politique fiction aux « bons démocrates et républicains »…

    22 avril 2007, le présentateur de TF1 David Delos annonce le résultat des élections présidentielles. A la surprise générale, le président sortant Jacques Chirac est éliminé, arrivant en 3e position avec 16 % des voix, plombé par la candidature du Premier Ministre Nicolas Sarközy (11 %) et celle de François Bayrou (5 %). Les deux candidats arrivés en tête se tiennent dans un mouchoir de poche aux alentours de 24 % : Jean-Marie Le Pen compte quelques milliers de voix d’avance sur le candidat du PS, Julien Dray. Les 20 % des suffrages restants sont répartis entre Olivier Besancenot (8 %), Dominique Voynet (4 %), Marie-George Buffet (4 %), Nicolas Miguet (2 %) et Mohamed Latrèche (2 %). Il faut dire que la situation politique a été plutôt favorable au FN : après les attentats de Madrid en 2004, il y eut l’horreur de l’attentat de Milan en 2005 où un attentat-suicide frappa le stade San Siro lors d’un derby Inter de Milan – Milan AC, provoquant plus d’un millier de morts, dont plusieurs joueurs de football de renommée mondiale. L’auteur de l’attentat était tout simplement… un jeune joueur espoir de l’Inter en provenance de la banlieue parisienne, originaire des Antilles et converti à l’Islam radical… L’élimination de l’équipe de France de football en demi-finale de la Coupe du Monde de football face au Cameroun et la prestation déplorable du gardien de but des Bleus, lui-même originaire de ce pays, a suscité beaucoup d’interrogation sur la volonté d’intégration des immigrés… L’économie française, incapable de faire la moindre réforme structurelle, est en perte de vitesse, beaucoup d’entreprises ayant préféré délocaliser en Pologne et en Hongrie plutôt que de continuer à être imposée à outrance. La privatisation de pans entiers du service public suite aux grèves ruineuses de 2005 et 2006 a permis aux fonds de pensions américains de rafler tout à bas prix, à commencer par EDF et la SNCF… Dray reçoit immédiatement le soutien de tous les candidats, à l’exception de Nicolas Miguet et de Mohamed Latrèche, et surtout celui du Président Chirac qui appelle « tous les Français à faire barrage au fascisme ». Dès le lendemain, Dray affirme qu’il a eu des entretiens avec les directeurs de Lehmans Brothers, Goldman Sachs et JP Morgan qui ont annoncé leur intention de couper l’électricité et les services ferroviaires de la France en cas de victoire du FN. Le 25 avril, le gouvernement israélien nomme Jean-Paul Dray ambassadeur d’Israël en France. Membre de l’extrême droite israélienne, il est le frère chéri de Julien…

    Le 27 avril, un meeting du FN à Roubaix est attaqué par des « jeunes » pendant que les CRS restent en faction, avec interdiction absolue d’intervenir. Un couple de personnes âgées venue assister à la réunion meurent brûlés vifs dans leur voiture. Mohamed Latrèche dénonce : « des agents du Mossad infiltrés visant à discréditer la communauté maghrébine ». L’évêque de Lille interdit à tous les curés du diocèse de procéder aux funérailles des morts. Un père-abbé de Liévin passe outre au nom de la charité chrétienne, son institution pour enfants en difficulté est immédiatement fermée, les bâtiments rasés et le terrain vendu à un promoteur immobilier proche d’un élu de gauche local… Jean-Marie Le Pen appelle au calme et à la dignité, mais ne peut empêcher des jeunes militants d’ultra-droite de se venger. Le lendemain, un groupe d’individus non identifié tirent au pistolet-mitrailleur dans le public d’un concert de Sniper. On compte au moins 8 morts, dont le chanteur du groupe. Le candidat de la gauche se déchaîne et exige du président de la République des mesures draconiennes. Le même soir, une synagogue est incendiée à Ris-Orangis. Les coupables sont interpellés : de jeunes beurs proches de Latrèche. Dray en profite pour dénoncer « la collusion entre islamistes et fascistes » et demande la constitution de « Brigades Laïques et Républicaines ». Il sera écouter. Le 30 avril, de graves incidents éclateront dans l’église de Saint-Nicolas-du-Chardonnet. La police prendra fait et cause pour les assaillant et des coups de feu seront tirés. On relèvera un membre du FN parmi les victimes.

    Le 1er mai, le cortège du FN est attaqué par le Betar et les BLR. La DPS riposte, mais est submergée sous le nombre. Il n’y aura pas de deuxième tour… Le 1er mai, Jacques Chirac interdit le FN et Julien Dray est élu président de la République sans scrutin. Les vagues d’arrestations massives sont effectuées dans les milieux proches du FN pour « sauver la République » et les interpellés sont parqués dans des camps ouvert à Noé, au Tronçais, à Saint-Maurice-l’Ardoise et à Tulle… La Croix Rouge y est interdite de visite. Quelques mois après, Jean-Marie Le Pen et Bruno Gollnisch sont « abattus alors qu’ils tentaient de s’évader » selon le communiqué officiel. L’armée et la police, fortement afro-maghrébinisée suite à la loi de discrimination positive, quadrillent le pays. A Orange, Jacques Bompard proclame la sécession de la ville. Le 1er REC se mutine et forme « les forces armées de la Principauté d’Orange. Des maquis se constituent dans le Lyonnais, le pays niçois, la Corse et l’arrière pays auvergnat. Devant l’ampleur de la crise et la mutinerie de plusieurs unité d’élite, Julien Dray en appelle « à l’aide internationale contre le fascisme et le nazisme ». Le 1er juin, à 18 heures, les bombardiers F-111 stationnés en Grande-Bretagne rasent la ville d’Orange au phosphore… Le 10 juin, les premières unités de l’armée américaine et de l’armée israélienne arrivent en France pour « délivrer le pays des fascistes et de leurs alliés islamistes ». A Minsk, le président biélorusse est en grande conversation avec un mystérieux invité et le mot « bombes nucléaires tactiques » revient avec insistance dans la discussion…

    • Ben tiens, les pauvres militants FN victimes du complot de la finance, des politiques, des sionistes et en même temps des Arabes. En effet, si la forme diffère, le propos reste toujours aussi affligeant dans sa forme….Et à part ça, c’est di Rollo qui nage en plein « fantasme parano »….

  7. Chaque allusion de ce scénario bien plus plausible qu’une « arrivée au pouvoir de l’extrême droite » réfère à un fait qui s’est passé ces dernières années. Le texte ayant été écrit en 2002, il manque des choses bien pires produites depuis.

    L’extrême droite n’a AUCUNE chance d’arriver au pouvoir. Elle n’a aucun relais dans les médias, elle n’a aucun relais dans la culture, elle n’a aucun relais dans la finance, elle n’a aucun relais dans le patronnat, elle n’a aucun relais dans l’église, elle n’a aucun relais dans l’armée, elle n’a aucun relais dans la police, elle n’a aucun relais dans les syndicats. Elle représente très exactement 15 % de gens qui n’ont aucune influence car ILS NE SONT RIEN.

    Mais on sait quelles idées nauséabondes cherchent à se faire oublier et se donner une crédibilité dans « la lutte contre l’extrême droite »….

    • Et ça continue: avancer que l’extrême droite représente les gens qui ne sont rien, ça me fait rire (parce que je n’ai pas envie de me mettre en colère). Quant au caractère plausible (là, il y a de quoi se marrer encore plus) du scénario évoqué, je me demande de quel côté se trouvent les paranos…Mais il est vrai que l’Europe actuellement ne connaît absolument pas la banalisation des thèmes dégueulasses vomis par tous les fachos depuis des lustres…Croire qu’une bande de réacs dégénérés constitue la solution, c’est bien méconnaître l’histoire et pour infos: je n’ai jamais été ni stal, ni mao, ni quoi que ce soit de rouge-brun. Alors je ne me sens pas visé (et, en plus, je m’en fiche)

  8. Ni stal’ ni mao… Ben voyons… J’ai été triplement amené ici par des sites d’extrême gauche.
    Une « banalisation » de quoi ? Des partis protestataires aux idées pas moins déguelasses, bien au contraire, que ceux qui admiraient Pol Pot ou que les vieilles badernes staliniennes comme Mélanchon. Partis qui sont plus ou moins sympathiques, je vous l’accorde.

    Mais encore une fois, aucun parti « d’extreme droite » n’arrivera au pouvoir en Europe. Jamais. Nulle part. Le capital ne le tolérera pas. Par contre, le capital s’entend très bien avec l’extrême gauche, vu la vitesse à laquelle elle a recyclé les anciens appartachiks en Europe de l’Est, surtout avec un cousinage…

    • Ben, non, ni Stal, ni Mao, je maintiens. Extrême gauche, puisque vous mettez tout le monde dans le même sac, certainement, mais pas ces tendances là. Banalisation des thèmes? Ultra-nationalisme (Belgique, Danemark, Italie,etc), rejet des immigrés, politique ultra-sécuritaire, mise à sac des acquis sociaux. Ca vous va? Et la liste n’est pas close…
      Le Capital ne s’accommode pas de l’extrême droite? C’est de la naïveté ou de la mauvaise foi? On peut, éventuellement, reprendre le pedigree de certains membres de la ligue du Nord ou, même, tout simplement, celui de Le Pen.

  9. Reprenons vos arguments…

    1 – Ultra-nationalisme…. A bon ? Les Belges veulent annexer la Hollande ? Le Danemark veut reprendre la Norvège ? L’Italie revandique la Savoie ? Ces mouvements sont IDENTITAIRES, ils veulent juste préserver leur culture mise à mal par le mondialisme prôné par l’alliance entre les fils de Marx et ceux de Rothschild. Alliance qui a toujours existé. Après tout, c’est Rothschild et 15 agents de change qui ont financé la création de l’Humanité…

    2 – Rejet des immigrés ? C’est vrai que les immigrés ne rejettent absolument pas les Français qui ont la « chance » de vivre dans leurs quartiers. Enfants non-musulmans tabassés parce qu’ils ne font pas le ramadan, viols collectifs ethniques, harcellement, insultes raciales… Là encore, légitime défense.

    3 – Politique ultra-sécuritaire ? Ah bon ? Il est vrai que ces caméras vidéo partout, c’est embêtant. Installlées par qui en France ? Par Alain Bauer, socialiste, anti-FN, ancien chef du Grand Orient… L’insécurité en France a atteint des proportions dangereusement élevées. Mais bon, ce ne sont que des petits blancs…

    4 – Mis à sac des acquis sociaux. Avec la complicité des laquais du capital que sont les gauchistes qui, en faisant entrer des millions d’immigrés, plombent les finances publiques et justifient la destruction des acquis sociaux, tout en ayant créé un chômage de masse.

    5 – Lien extrême-droite / capital… MDR…. Le MEDEF crache sur le FN tant qu’il peut, Lagardère et compagnie financent l’extrême gauche (l’Humanité leur doit une survie articifielle depuis 20 ans). Le capital, mis à part autrefois quelques entrepreneurs privés, est contre l’extrême droite qui donne aux ouvriers des acquis sociaux qu’il refuse de payer. Les grandes banques ont été à l’origine de deux guerres mondiales pour détuire un modèle économique allemand qui les mettaient en péril. Par contre, les grandes banques « américaines » ont proné dès 1917 l’alliance avec l’URSS. Quant au Figaro, on trouve plus dans sa rédaction de membres du PCF que de membres du FN… N’oublions pas que le chroniqueur vedette du « journal du capital » dirigé par la 3e fortune de France est le neveu du fondateur de la Securitate, auteur d’un livre négationniste sur l’URSS…
    Mais bon, vous le savez probablement, la propagande étant le seul champ de compétance de la gauche…

  10. Bon, je vais faire court avant de développer un peu plus tard.
    Quel monceau de conneries vous pouvez dire quand même…
    Ai-je dit que les Flamands voulaient annexer les Pays-Bas? Autant être précis. Je vois bien la prose bien pourrie que vous vomissez: les identitaires sont différents des nationalistes? Ca, c’est votre prose. Bien sûr, le Vlaams Belang ne revendique que les droits légitimes des Flamands. Pas de chance, je ne pense pas que vous connaissiez bien le problème. Ou plutôt dîtes carrément que vous êtes d’accord avec eux.
    Vous voulez qu’on reprenne vraiment la biographie de certains personnages à la tête des médias, des entreprises pour voir si l’extrême droite ne fait pas bon ménage avec le Capital??? Et les gens de l’opus dei, ils font partie de l’église révolutionnaire peut-être?
    L’extrême droite n’a jamais rien donné aux ouvriers. Que dalle. C’est pas grâce à elle qu’il y a des droits dans l’entreprise.
    A part ça, c’est la gauche qui ment.
    Un petit conseil: allez faire un tour chez vos potes et continuez à raconter ce que vous voulez.
    Le jour où il le faudra, on saura se mettre en face de vous…

  11. L’extreme droite n’a jamais rien donné aux ouvriers ? Pathétique… Allez dire cela aux Allemands et aux Italiens, dont les acquis sociaux sous Mussolini et Hitler faisaient crever de jalousie les Français…

    Quant au lien entre « extreme droite et capital », vous n’avez toujours pas donné aucun exemple. Parce qu’il n’y en a aucun… Et pour les liens entre le capital et la gauche, de Warburg à Lazard, de Rockefeller à Lehman Brothers, les liens sont gros comme des cables…;

    Sans parler que la gauche détruit les libertés partout où elle règne.

  12. Bon, allez, ça va bien les délires de l’extrême droite.
    La gauche détruit la liberté partout où elle règne? Au Chili en 73, c’était le cas? Il me semble que c’est plutôt l’arrivée de l’autre camp qui a tout détruit mais comme apparemment, cet autre camp recueille vos faveurs, je vous conseille à nouveau d’aller faire un tour du côté des sites que vous citez. Les collusions entre le capital et l’extrême droite sont connues: on peut parler de l’Oréal avec la Cagoule et puisque comme vous semblez aimer l’Allemagne circa 33, les Krupps et autres Siemens ont bien profité des ouvriers « libres » du pays…Comme vous vouliez des exemples
    Les ouvriers allemands ou italiens ont obtenu quelque chose? Le syndicats étaient libres
    Et c’est vous qui traitez les autres de pathétiques?
    Allez, cessez de perdre votre temps ici: allez jouer avec les crânes rasés de votre bac à sable. Vous serez à votre place.
    Mais arrêtez surtout de balancer des contre-vérités.
    Vous pouvez répondre: je ne censure pas mais je ne réponds plus. Pas de temps à perdre avec des dégénérés façon Dantec…

  13. tu est d’un calme mon ami, putain ! ! ! !
    je t’envie, mo je discute plus

  14. Dantec ? Je le laisses à ses délires moyen-orientaux. Comme Houellebecq. Rebelles en cartons. Même Zemmour a plus de cran, c’est tout dire… L’islamophobie de pacotille n’est que la rance transposition de l’anticléricalisme d’il y a un siècle. Himmelgott que c’est moisi comme concept…

    Bref, vous avez gagné non pas un point Godwin mais une promotion. J’étais parti pour un article, vous aurez un éditorial…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :