Court 2011 #1

Petit bilan de la première journée.

Mes yeux et mon cerveau embrumé ne me permettant d’assister qu’à deux séances de deux heurs par jour, je me concentre sur les programmes Internationaux. Il y aura cependant une ou deux exceptions.

Belle entrée en matière avec la sélection I5. De la décomposition familiale à Cuba et au Chili, un conte indien aux images oniriques mais surtout un très bon film – à l’argument humoristico-critique un peu trop délayé il est vrai – pour le Coréen Jong-Chul Park et Unfunny game. Pour finir sur un succulent Suiker (Sucre) néerlandais qui vous explique comment on se retrouve mort,  étouffé par la petite culotte de sa jolie voisine. Le tout en 7’35, non pas de bonheur, mais de gag macabre.

Dernière séance à 22h15. Je file donc de ce pas voir la sélection I6 et encore quelques surprises.

Notamment un très intéressant film iranien, Before I say goodbye de Mahmoud Ghaffari qui nous raconte les tentatives infructueuses d’une femme, qui refuse que son époux ait contracté un « mariage provisoire » avec une autre, pour trouver sa place dans une société bien plus complexe que le 20h de TF1 veut nous montrer.

Violence, culpabilité, volonté de rédemption et flic aux méthodes expéditives avec le film brésilien Ninjas de Dennison Ramalho. Gros moyens, effets spéciaux -parfois un peu trop appuyés- mais tout à fait adaptés au thème traité. Un bel exercice de style avec Summer Snapshots, très américain dans son propos il est vrai, et une fable adolescente plutôt bien sentie dans Choice night du néo-zélandais Christopher Dudman. Pas si puérile que cela malgré l’âge des héros…

Un bon début en tout cas…

Les programmes sont consultables ici: http://www.clermont-filmfest.com/index.php?m=104

Publicités

~ par cynic63 sur 05/02/2011.

2 Réponses to “Court 2011 #1”

  1. Ces 2 sélections sont dans la veine de ce que j’attends du festival : des sujets variés et traités avec liberté. I5 m’a plu, je relève « Six strands » pour le dépaysement visuel. Ce conte sur toile, très marqué de la culture indienne », est une invitation à la dégustation de ce doux et rare brevage qu’est le Darjeeling.Les amateurs de ce thé y verront ce qui se cache derrière quelques mois de dur labeur.
    J’ai été agréablement surprise par le coréen « unfunny game ». D’habitude je ne suis pas très réceptive à l’art cinématographique asiatique, mais celui-ci est assez cocasse et drôle à la fois.Le néerlandais « suiker » reste pour l’instant celui que j’ai le plus aimé.Une humour décalé comme ils savent faire, efficace !
    I6 est également une bonne sélection. L’iranien « before I say goodbye » est plus un témoignage que la réalisatrice veut nous montrer par le biais de ce festival. On y voit les paradoxes d’une société prisonnière d’elle même où la vie au quotidien de la femme est relayé au second plan.La religion s’en’arrange pour ne laisser qu’une femme voilée.Enfin , cette sélection se termine un coup de poing avec « Ninjas ». Violent à tous points de vue. On est loin d’imaginer comment certains flics brésiliens se soulagent de leurs bavures.Dérangeant mais peut être pas si loin de la réalité…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :