Palmarès 2010…

Donc je réduis à 10. Pas plus, pas moins. Et je ne parle que des romans sortis cette année. Je n’inclus donc pas dans cette liste rééditions, versions poches ou autres titres que j’ai lus en dépit de la chronologie des sorties de l’année.

Evidemment, toute cette liste est discutable mais, comme j’assume ma foi, mauvaise ou bonne, quoiqu’il arrive, c’est comme ça et pas autrement…

Premier de la catégorie: « Voyage au centre de l’Amérique« . Orphelins de sang de Patrick Bard. Si vous allez au Guatemala, n’oubliez pas de raser les murs, de ne pas traîner dans les bidonvilles, d’éviter le centre-ville de la capitale et de ne pas vous perdre dans la jungle. Bref, je me demande si vous ne feriez pas mieux de rester chez vous…

Premier de la catégorie: « Non, mais c’est pas ton premier???« . Rupture de Simon Lelic. Silence, libéralisme appliqué au système éducatif, flics lâches et vulgaires. Le tout emballé par un jeune auteur qui s’apprête à sortir son deuxième effort l’an prochain en Grande-Bretagne. On murmure que Luc Chatel chercherait à empêcher les profs français de lire ce roman. Cela nuirait à la vision néo-cons que notre cher gouvernement voudrait appliquer à l’école laïque. Mais, il existe tellement de mauvaises langues parmi les gauchistes chevelus, tatoués et rockers que cette dernière infos n’est que rumeur grossière…

Premier de la catégorie: « Je ne suis pas que traducteur, je suis aussi auteur« . Saturne de Serge Quadruppani. Mafia, mondialisation, finance, amour, gloire et beauté. Le tout  en mois de 300 pages. Et avec ça, je vous l’emballe ou c’est pour manger tout de suite?

Premier de la catégorie: « En Bretagne, il n’y a pas que le chouchen, les crêpes et les calvaires« . Country Blues de Claude Bathany. Ah ben non, il y a aussi des familles détruites, de grands malades et des péquenots. Comme partout. Mais, sauf que là, ça se passe en Bretagne quoi…

Premier de la catégorie: « Contes cruels en Ulster« . Redemption factory de Sam Millar. Poésie hallucinée dans des pages sanguinolentes qui évitent le thriller de mauvais goût. Ecriture imagée, prose expressionniste. La classe. Ce roman a également obtenu le prix de la Confrérie des Bouchers Clermontois…

Premier de la catégorie: « Brice Hortefeux, un ennemi qui vous veut du bien« . Bien connu des services de police de Dominique Manotti. Banlieues, trafic, arrangements avec les statistiques, etc…Mieux et plus instructif que beaucoup de reportages à moitié arrangés…Le tout servi par une écriture aux accents « peaciens » et dépourvue de jugements moraux.

Premier de la catégorie: « Le minimalisme, c’est la marque de la maîtrise« . Enlèvement avec rançon d’Yves Ravey. Style sec, épuré, interprétations ouvertes pour une histoire de kidnapping organisé par deux frères qui ont quelques comptes à régler. A la limite du comportementalisme.

Premier de la catégorie: « Harry, y’en a une qui a réveillé Gudrun de sa sieste devant la ZDF!!! » (Stefan Derrick). Bunker de Andrea Maria Schenkel. Double monologue intérieur pour une histoire de bourreau-victime avec inversion des rôles. Efficace!!! Une voix à écouter…

Premier de la catégorie: « Tout nu et tout bronzé« . Salty de Mark Haskell Smith. L’odyssée thaï d’un gros musicien de métal étatsunien qui va être obligé d’abandonner la plage et de se secouer pour sauver sa bien-aimée. Rebondissements, humour, sensualité pour un roman qui réchauffe en ces périodes de neige…

Premier de la catégorie: « Au Japon, il n’y a pas que les mangas mais on se fait du sushi pour sa jeunesse« . Le vrai monde de Natsuo Kirino. Récit polyphonique et portraits de lycéennes japonaises qui jouent à des jeux dangereux. Le tout sous les yeux indifférents des adultes. Finesse d’analyse psychologique, prose retenue ou débridée, malaise devant tant de violence sourde. Superbe.

Désolé pour le jeu de mot pourri à propos de la dernière catégorie…J’ai de mauvaises fréquentations…

Ceci étant, je ne me fends pas d’un « worst of » car je serais un peu méchant. De même que, comme annoncé en début de papier, je ne parle pas des découvertes de romans parus précédemment, ni de nouvelles éditions d’ouvrages qui datent encore plus. A ce titre, j’aurais cité Adrian McKinty, Iain Levison, Helen Zahavy, James Sallis , Thomas H.Cook ou encore Giorgio Scerbanenco ou Per Wahlöö. Des posts sur tous ces auteurs sont visibles sur le blog. Concernant les deux derniers nommés, un petit coup de chapeau à Rivages pour ses nouvelles traductions ou, tout simplement, son travail de reprise de vieux catalogues…

Publicités

~ par cynic63 sur 29/12/2010.

21 Réponses to “Palmarès 2010…”

  1. Bravo pour les catégories, pas universelles, c’est sûr, mais drôles. J’ai noté « Rupture » depuis un bout de temps, il faut que je lise ça. Et dommage pour le « worst of », ça peut être marrant aussi et surtout nous éviter de mauvaises lectures…

  2. Chose promise ! Let’s go, camarade Cynic…
    « Enlèvement avec rançon » et « Salty » , connais pas, désolé peux pas tout lire. « Orphelins de sang » de Patrick Bard, passé pile-poil à côté. Peut-être sa filiation (bien réelle) avec Th.Jonquet ne m’attire pas, je ne sais pas. « Rupture » de Simon Lelic, j’ai dû le voir à ma portée, et eu tort de ne pas l’attraper. C‘est con, il est dans plusieurs palmarès. « Redemption factory », loupé aussi alors que j’avais adoré le premier Sam Millar. « Country Blues », je l’ai encore sous le coude, et je finirai par le lire. J’aime bien Claude Bathany, modeste et tranquille, talentueux, en marge de la caravane des polardeux. « Bien connu des services de police » de Manotti, oui – pour notre vénération envers les Ministres de la police, en particulier l’actuel. Une part de caricature un peu convenue, çà et là, mais ne boudons pas notre plaisir.
    Dans tes choix, mon Podium sera donc : le bronze pour Andrea Maria Schenkel « Bunker » (belle finesse psychologique, et plus encore), l’argent pour « Saturne » de Serge Quadruppani (éclatons-nous avec lui, ça fait du bien), l’or pour Natsuo Kirino et « Le vrai monde » (vive la jeunesse japonaise qui dérape).
    Bon, un autre trio à venir dès début janvier : le thriller futuriste Marin Ledun (Fleuve Noir) va t’intéresser, Marcus Malte et « Les harmoniques » (Série Noire) sûrement aussi. Plus un outsider « Le poète de Gaza » signé Yishaï Sarid (Actes Noirs) que je suis en train de lire, pas banal.
    Amitiés.

    • Cher Claude, tes commentaires sont toujours les bienvenus. On passe parfois à côté de certains grands livres. Si tu as aimé le premier Millar, je trouve « Redemption » bien plus abouti. « Enlèvement avec rançon », c’est à la limite du Noir. Je te conseille aussi d’Yves Ravey, « Cutter ». C’est toujours très court de toute façon. Dommage pour « Rupture », car c’était, à mon avis, le meilleur roman de l’année…Tu as des problèmes avec Jonquet? Tiens, moi, c’est peut-être mon préféré parmi les « anciens ».
      Pour Kirino, je n’en lis pas beaucoup car il y a trop de volumes traduits à partir de la traduction anglaise. Ca ne me va pas ces façons de faire…Amitiés

  3. Salut Cynic, j’avoue que j’adore ta façon de présenter ton best of, déja l’année dernière tu m’avais fait énormément rire. Bon, évidemment, ta liste est très proche de la mienne même si il y en a certains que je vais mettre sur ma liste d’achats. Bonne année !
    Amitiés, Pierre

    • Ben merci…J’attends donc ta liste également.
      Amitiés (ah, et merci aussi pour le message d’anniversaire sur facebook)

  4. Salut Cynic,
    Oui, il faudra que je me rattrappe pour Sam Millar…
    Non, j’adore l’oeuvre entière de Jonquet, et je sais que Patrick Bard fut proche de lui, mais j’entre moins dans les livres de ce dernier. Quant au Japonais traduit de l’Américain, je pense aussi que c’est une « facilité » à éviter. Bon, faut que je me reseigne sur Yves Ravey !
    Amitiés.

  5. Yves Ravey est édité chez Minuit. Il écrit aussi pas mal de théâtre. C’est quelqu’un de très charmant en plus (je sais, il y a des tas de mauvais écrivains charmants…). En deux heures, tu lis ses romans car, encore une fois, c’est le roi de la concision. Pour les sorties, j’ai programmé un post pour le trois janvier…

  6. Excellent, ces catégories, et bien dans celle : « Tout nu et tout bronzé » je mettrai en ex aequo « nager sans se mouiller“ de Salem…
    à l’année prochaine
    christophe

  7. Belle sélection ! Yves Ravey testé et approuvé avec « Bambi Bar », « Enlèvement avec rançon » se tient donc dans la file d’attente. À mettre sur l’étagère pas loin de Tanguy Viel. Chez les Fondus on a tenté un mini « worst of », y’a pas de raison que seuls les bons y aient droit !

    • @Caroline: Content que Ravey t’ait plu…
      @Le vent sombre: Non pas étonnant, l’absence du Kemp: je ne l’ai pas lu…Pour Kirino, c’était le premier que j’abordais (je vais avoir du mal avec les autres car la plupart ne sont pas traduits du japonais mais de l’anglais)
      @Paul: L’un va-t-il sans l’autre?
      @Alain: La fureur sera certainement toujours noire…
      @Claude: Plutôt houblon ici en effet…
      @Michel: Bonne année également
      @Guillome: Bonne année.
      A bientôt à tous!!!

  8. Étonné de l’absence du Kemp qui est un bouquin énorme et de la présence du Kirino, moins bon et complexe que les précédents. Pour le reste, je vais dire à ma bibliothèque publique de venir piocher dans ta liste. Bonne année !

  9. Salut et bonne année.
    Comme Christophe je pense que le prix tout nu et tout bronzé est bien disputé entre salem et smith.

    • Bonne année à toi aussi. Je n’ai tout simplement pas lu le Salem mais je ne doute pas de sa capacité à remporter ce prix très spécial…

  10. Pour le Kirino, le prochain est annoncé cette année avec, merci Emmanuelle Vial, une traduction directe du Japonais !

  11. Ca m’a l’air bien sexy, le Rupture. Je te fais confiance, là: si je ne suis pas satisfait tu es condamné à me payer une bière quand tu passeras à Lille.
    Bonne année à toi, sinon. Rouge.

    • Sexy mais loin de la zone chaviste. Je suis tranquille: tu seras satisfait! Je passe plus souvent à Bruxelles qu’à Lille mais on ne sait jamais. Bonne année Rouge également!

  12. Salut Cynic,
    La curiosité est ma spécialité. « Enlèvement avec rançon » d’Yves Ravey, je l’ai donc lu et chroniqué.
    Amitiés.

  13. Je vais voir ça tout de suite…

  14. Je vote pour Country blues des deux mains. Je vote également pour Rupture, mais qui t’a dit que Luc Chatel voulait l’interdire aux profs ? Je l’ai entendu parler ce matin sur France info : m’est avis que si l’on tient compte des fautes de ses français récurrentes il ne puisse même pas comprendre la lecture de Rupture. Ni de n’importe quel autre bouquin d’ailleurs !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :