Planète interdite…

Un peu de nostalgie pop-punk du crépuscule des années 70…

Peter Perrett et son gang, vénérés par des gens comme Pete Doherty, nous envoyaient, il y a trente ans, vers une autre planète.

On était adolescents, parfois un peu cons, à peine en âge de comprendre mais, à l’occasion d’une opération promo complètement débile, on avait au moins accès, du haut de nos treize ans, à une pépite comme ça…

Dire qu’il a fallu attendre de dépasser la quarantaine pour apercevoir ce Peter fragile, diminué, complètement confit dans la came et l’alcool, mais toujours aussi incroyable une fois les choses posées, les premières accords placés.

Il en est toujours ainsi des plus grands: devant des milliers de personnes ou une poignée de pauvres auvergnats rassemblés dans un petit club, ils vous donneront le meilleur. Même pas pour vous, mais parce qu’il en va d’eux-mêmes, de leur intégrité…

On n’en revient toujours pas et des moments de pur bonheur de ce genre, on aimerait bien en vivre d’autres…

On dédicace, évidemment, cette improbable planète à notre punk notoire, mal embouché et qu’on respecte au plus haut point, même si on n’est pas souvent, voire jamais, d ‘accord avec lui : Tonton Marignac himself, pour ne pas le nommer…

Publicités

~ par cynic63 sur 03/10/2010.

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :