Palmarès 2009

 

Avant de nouveaux papiers concernant les « locaux » Thierry Marignac et Serge Quadruppani, papiers qui seront très positifs, je vais aussi me fendre de ma petite liste. Mais, déjà que j’ai du mal dans mon métier, qui pourtant l’exige, à noter, cela risque de ne pas être simple. Je me risque donc à un classement par « catégories », façon oscars…

Premier de la catégorie « grand roman total »: Quand je serai roi d’Enrique Serna. Une maîtrise de tous les codes romanesques comme des niveaux de langue. Une construction époustouflante et des, non pas une, histoires passionnantes.

Premier de la catégorie « grand roman mais on savait qu’il pouvait le faire »: Le dramaturge de Ken Bruen. Jack Taylor devient moins cynique…et cela se retourne malheureusement contre lui.

Premier de la catégorie « grand roman qui n’est pas un chef d’oeuvre mais qui s’en approche »: Un pays à l’aube de Dennis Lehane. Roman historique, social, noir et politique. Avec un peu plus de souffle, un livre qui aurait pu être le roman noir de la décennie.

Premier de la catégorie « il revient et il est pas content »: Les chiens enterrés ne mordent pas de Gunnar Staalesen. On est heureux de retrouver notre Norvégien préféré au meilleur de sa forme.

Premier de la catégorie « on ne l’invitera pas à un congrès du MEDEF »: Lorraine Connexion de Dominique Manotti. La mondialisation expliquée aux Jeunes Populaires qui croient encore aux vertus du libéralisme et de l’entreprise.

Premier de la catégorie « révélation britannique de l’année »: Peindre au noir de Russell James. Un grand roman qui nous replonge avec effroi dans les délires idéologiques de la jeunesse dorée british des années 30.

Premier de la catégorie « il va devenir un grand si Thomas Harris ne le mange pas »: Poussière tu seras de Sam Millar. Un roman fort sur la folie et la culpabilité.

Première de la catégorie « elle va devenir une grande si James Ellroy ne la mange pas »: Absente de Megan Abott. Disparition, sexe, mafia et compromission dans le Hollywood d’après-guerre.

Premier de la catégorie « la tradition, ça a du bon »: Traquer les ombres de John Harvey. Le savoir-faire, la technique et la modestie deviennent des armes efficaces entre les mains d’un excellent écrivain.

Premier de la catégorie « je ne respecte rien et j’ai même pas honte »: L’escadron guillotine de Guillermo Arriaga. Le retour de Villa et de ses compagnons débarrassés de leurs auréoles. (Ce roman a également obtenu le prix spécial du Bikini Moustache Club).

Premier de la catégorie « il est le plus grand écrivain européen actuel…après David Peace quand même »: L’immense obscurité de la mort de Massimo Carlotto. La vengeance est un plat qui se mange froid…ou chaud, c’est selon. (On ajoutera Rien, plus rien au monde. D’abord parce que c’est 60 pages qui font froid dans le dos. Ensuite parce que ça fera plaisir à Jean-Marc Laherrère),

Premier de la catégorie « j’en ai fait qu’un, personne ne sait qui je suis mais je me suis bien marré »: La bouffe est chouette à Fatchakulla de Ned Crabb. Une improbable histoire peuplée d’improbables personnages aux noms du même acabit mais terriblement réjouissante.

Premier de la catégorie: « il n’y a pas que les Norvégiens, les Suédois ou les Islandais ». Mortels lundis de Dan Turell. Copenhague et ses nuits réservent de drôles de surprises….

Voilà j’arrête.

J’espère au moins vous avoir fait un peu rire.

Ceci étant, si la forme est un peu « déjantée », le classement reflète globalement ce que je pense. J’ai oublié certains auteurs ou autres romans que j’ai aimés. Les chroniques sont toujours en ligne sur l’ancienne version du blog.

http://noirs-desseins.over-blog.com/

A très bientôt

Publicités

~ par cynic63 sur 09/01/2010.

24 Réponses to “Palmarès 2009”

  1. très belle liste et très drôle. j’ai un faible pour le prix spécial du bikini moustache club….

  2. Merci, ça me fait vraiment plaisir !
    A part un ou deux que je n’ai pas lu, je ne peux qu’applaudir des deux mains ce palmarès !

  3. Gagné! j’ai ri! Chouette palmarès.

  4. Entièrement d’accord pour le roman d’Enrique Serna, j’espère qu’on pourra en lire d’autres de cet auteur.
    Sinon je suis bien curieuse de voir ce que tu penses de Marignac ; peut-être qu’on va enfin commencer à parler de cet auteur français curieusement absent des blogs des « pontes » du polar… Il commence pourtant à en avoir écrit, des romans, à lire bien évidemment, en commençant par Fasciste.

    • Pour Serna, j’ai trouvé ça impressionnant de maîtrise et virtuosité.
      Marignac, je viens de lire son recueil de nouvelles paru chez Moisson Rouge. Si certains textes sont un peu moins bons que d’autres, c’est quand même un auteur qui a un style « rentre-dedans », un punk rocker du polar. Mais je mettrai en ligne dans peu de temps.
      Autrement, pas trop bloqué par la neige en Bretagne? Ici, c’est très moyen…

  5. Super drole, ton classement. Je n’ai pas trop compris la catégorie « elle va devenir une grande si James Ellroy ne la mange pas », car je ne pense pas qu’ils soient dans les mêmes sujets (Absente est sur ma liste d’achats, je ne l’ai pas encore lue, donc je peux me tromper). Etonnant de ne pas trouver Ellory dans la catégorie : Je vais vous montrer que je sais tout faire. Sinon, tout est de bon conseil. Bonne année (sous la neige et c’est le bordel !)

    • Bonjour Pierre (ici, Clermont-Fd, sous la neige aussi…)
      Pour Megan Abbott, c’était juste pour rebondir sur le « buzz »autour de son roman. Il a suffi qu’elle traite du milieu du cinéma hollywoodien de la fin des 40’s, d’une disparition jamais élucidée pour qu’on parle d’Ellroy à son sujet. Ce n’était donc qu’un clin d’oeil (surtout que je n’aime pas beaucoup Ellroy…je sais, je sais: « c’est pas bien »)
      Pas étonnant de ne pas trouver Ellory car je ne l’ai toujours pas lu (deuxième: « c’est pas bien »). Ca fait partie de mes bonnes résolutions de 2010.
      J’aurais pu aussi faire « les oubliés » à la manière de JML…et j’aurais ajouté Schwegel, Mork ou Alvtegen

  6. Je tenais à te féliciter pour ton nouveau blog, que je vais découvrir par petites touches, encore plus réussi que le précédent, c’est dire! à bientôt. MIC.

  7. et dans la catégorie »tout le monde me bassine avec la griffe du chien, mais connaissez vous Neal Carey » Don Winslow! Salut à toi et bravo pour ta liste.

    • Réponse tardive (désolé, je ne maîtrise pas encore la nouvelle plateforme). Finalement, cette idée de liste ou palmarès un peu décalé permet d’inclure pas mal de choses…Je note le conseil. A bientôt

      • Tu n’as pas à être désolé; c’était juste un prétexte à un « hello » amical. Ton blog est visuellement superbe mais pour moi qui suis binoclard les petits caractères blancs sur fond marron j’ai du mal!

      • Je comprends…Mais en cliquant sur le titre de l’article, on peut avoir une version un peu plus grosse…

  8. J’ai lu aussi Le pays où la mort est moins chère. J’aime beaucoup le titre, et puis son style.
    Pour la neige… Nantes y a rarement droit, quelques centimètres et puis s’en va ! Faut dire, Nantes, c’est pas vraiment la Bretagne 😉

    • On est bien d’accord sur « Nantes, c’est pas la Bretagne »…
      Je sors un post sur le Marignac en fin de semaine. J’ai lu qu’il n’aimait pas qu’on parle de « style » (c’était chez vous d’ailleurs)

  9. “Nantes, c’est pas la Bretagne” : je souscris 😉
    Ton palmarès : je souscris (bien qu’il y en ait quand même quelques-uns que je n’ai pas lus) Chouette liste de Prix !
    Non, Ellroy ne passe pas ? Ses livres OU son discours ?!

    • On ne peut pas tout lire Jeanjean….
      Pour Ellroy, je n’y arrive plus depuis juste avant « White jazz ». Donc, ça, c’est pour l’écriture.
      Et même si je peux entendre qu’il en fait « beaucoup trop pour être honnête », ses délires paranos, ses obsessions du genre « tous pourris », me font quand même penser que foncièrement, il est plus proche d’un vieux réac que d’autre chose.
      Après, je peux me gourer…

      • Moi aussi j’avais lâché à White Jazz.
        Et là ………..
        Laisses toi convaincre par Jeanjean, tu verras, tu ne le regretteras pas, mromis.

      • Je vais essayer…mais pas tout de suite. Je laisse retomber le soufflet un peu et je regarderai

  10. Bonjour, les catégories de classement sont originales mais elles récompaensent des romans de qualité (en tout cas ceux que j’ai lu: les deux Carlotto et le dramaturge. J’attends que le Staalasenn sorte en poche, j’aime beaucoup le personnage de Varg Veum. Bonne après-midi.

    • C’était aussi pour « faire autrement » et rigoler un peu…Le Staalesen n’est pas près de sortir en poche (il est arrivé en octobre ou novembre). Et moi aussi, Varg me plaît bien. Bonne soirée. Oups: je t’ajoute dans les liens

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :